IN MEMORIAM

Hommage au Prof. Pedro Montserrat

Copyright: © 2017 CSIC. This is an open-access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (CC BY) Spain 3.0.


Lors de la 35e Session Extraordinaire de la Société Botanique du Centre-Ouest (SBCO) « Jaca-Navarre/Aragon » organisée en 2007 par Iñaki Aizpuru Oiarbide il me fut donné de rencontrer le Prof. Pedro Montserrat. Le Prof. Luis Villar nous présenta l’herbier du CSIC et je pus échanger quelques paroles amicales avec Pedro Montserrat.

Je le connaissais virtuellement de longue date grâce à mon bon ami Marcel Saule qui me parlait chaleureusement de lui à chacune de nos rencontres. Il m’a appris quels liens étroits et fructueux existaient entre Jaca et lui et combien leur aide lui fut précieuse pour la préparation de sa « Grande Flore Illustrée des Pyrénées » publiée en 2002 dont la seconde édition va paraître bientôt.

Les photos ci-jointes montrent combien leur amicale collaboration sur le terrain était forte. Nombreux furent les botanistes des deux côtés des Pyrénées à herboriser avec lui le mentor montagnard. En particulier, Béarnais et Aragonais lui étaient très attachés. Les Amis du Parc National des Pyrénées furent longtemps de fervents habitués de ses sorties.

La Botanique rapproche les hommes par delà les frontières et bénéficie d’échanges enrichissants entre des êtres qui partagent les mêmes valeurs.

Depuis le XVIe siècle botanistes français et espagnols ont conjugué leur ardeur pour l’amélioration de la connaissance floristique de la cordillère pyrénéenne.

Autre exemple de longue collaboration : Marcel Saule avait rédigé en 2010 la nécrologie de Jean Vivant dans le Bulletin 2010 de la SBCO. De plus, il avait mis au point avec Gérard Largier, Directeur scientifique du Conservatoire Botanique National des Pyrénées et de Midi-Pyrénées, une note biographique sur Jean Vivant dans « Les botanistes de la flore pyrénéenne ». Ce dernier fut l’inventeur de plusieurs espèces ou sous-espèces, ou bien d’autres lui ont été dédiées. Pedro Montserrat nomma Lathyrus vivantii en son honneur (à voir au pied du Gabizos dans les Hautes-Pyrénées). Il organisa une session dans la Vallée d’Ossau et en Haute Vallée de Téna en Aragon avec son ami de Jaca.

Photo 1. Salinas de Jaca à l’ouest de La Peña (Huesca), le 14 mai 1995. File de derrière: (1) Marcel SAULE, botaniste pyrénéen ; (4) José L. BENITO, botaniste de Jaca ; (6) P. MONTSERRAT. Les autres sont des botanistes français de l’association des “Amis du Parc National des Pyrénées”. Photo : Michèle Dupain.

Photo 2. Refuge de la Trapa face sud de la Peña Collarada (2883 m) près de Villanúa (Huesca), au nord de Jaca, le 25 mai 1997. De gauche à droite : (3) Marcel SAULE, botaniste pyrénéen ; (4) José A. SESÉ, botaniste de Jaca ; (6) P. MONTSERRAT. Les autres sont des botanistes français de l’association des “Amis du Parc National des Pyrénées”. Photo : Michèle Dupain.

C’est là ce que je retiens d’hommes comme Pedro Montserrat qui consacra toute sa longue carrière à la Science, à l’étude de la flore ibérique ainsi qu’à la défense de la Nature en tant qu’écologue convaincu. Ou de Pierre Dupont qui fut longtemps le rédacteur de la SBCO et dont nous avons publié en 2015 « Les plantes vasculaires atlantiques, les pyrénéo-cantabriques et les éléments floristiques voisins dans la péninsule ibérique et en France », remarquable synthèse de sa longue carrière universitaire motivée par sa passion botanique, Et de Jean Vivant. Hommes de terrain infatigables et découvreurs de nouvelles espèces hors des sentiers battus. Grâce à leur vaste connaissance botanique, à leur puissance de détermination, à leur curiosité insatiable et leur création de formidables herbiers ils firent avancer le pyrénéisme botanique.

Chacun d’eux mérite le nom d’honnête homme/hombre honrado/gentleman.

Cher collègues, vous pouvez vous honorer au Instituto Pirenaico de Ecología del Consejo Superior de Investigaciones Científicas d’avoir eu un tel défenseur des nobles valeurs scientifiques et humanistes. Il consacra toute sa longue retraite prise en 1985 à diriger le richissime travail de valorisation et d’augmentation du célébrissime herbier auquel il contribua tellement lui-même.

Il est décédé très peu après Pierre Dupont. L’émotion a été grande chez les botanistes des deux côtés des Pyrénées. Vous comme nous préparons un Hommage à ces grands hommes. Chers Luis Villar et vous tous amis de Jaca, nous partageons votre grande peine.

Rédiger une nécrologie doit absolument être une tâche d’honnêteté morale. C’est la rigueur scientifique d’un homme passionné et respecté qui doit être mise en exergue, objectivement sans flatterie qu’il aurait refusée.

Yves Peytoureau
Président SBCO




Copyright (c) 2017 Consejo Superior de Investigaciones Científicas (CSIC)

Licencia de Creative Commons
Esta obra está bajo una licencia de Creative Commons Reconocimiento 4.0 Internacional.


Contacte con la revista fm@ipe.csic.es ypueyo@ipe.csic.es

Soporte técnico soporte.tecnico.revistas@csic.es